CV / Bio
10 February 2016
Aurélie Sorriaux
(1994, Nancy)
PORTFOLIO

Depuis trois ans ma démarche photographique s’oriente autour de l’abstraction. Je travaille sur le rapport entre photographie et l’abstraction. J’approfondis mon apprentissage sur l’histoire de la photographie, l’histoire de l’art et la littérature. Ma pratique photographique s’effectue surtout en argentique, prise de vue et tirage, même si le numérique vient souvent en complément. On associe au numérique l’idée de virtuel et d’immatérialité, j’utilise ces intitulés avec l’argentique, médium utilisant le réel.
 
Un visible invisible
Et si l’invisible n’était pas ce qu’on ne peut pas voir, mais tout simplement ce qu’on ne regarde pas ?
L’ordinaire, le banal, l’oublié sont les sujets de ma production. Ma démarche est spontanée, intuitive et entretient un rapport à l’immatériel. Mêlant regard et sensation, perception et abstraction, mes images révèlent l’ailleurs et l’alentour. Teintées de bleu, la couleur par essence de l’immatériel, mes images deviennent des abstractions, au sens Deleuzien du terme, du réel ou d’un réel. On associe au numérique l’idée de virtuel et d’immatérialité, j’utilise ces intitulés avec l’argentique, médium utilisant le réel. Mes images révèlent sans asservir, elles se proposent sans démontrer. Je croise la notion d’immatérialité avec le « percept » de Deleuze. L’immatériel est par définition opposé à la matière et n’a pas de rapport avec les sens. Le percept est « un ensemble de perceptions et de sensations qui survit à ceux qui les éprouvent. », l’abstraction traite alors des sensations qui restent dans l’image après avoir représenté la réalité sans correspondance avec l’objet. C’est le résultat des ressentis qui reste sans le jugement humain ni la conception humaine. L’abstraction est une recherche sur la nature des choses

ÉTUDES
BA Photography, Gerrit Rietveld Academie, Amsterdam, 2017-Present
L2 Art plastique, Université de Lorraine, Metz, 2016-2017
Cycle supérieur de photographie, École de Condé, Nancy, 2013-2016
 

EXPOSITIONS
2018
Mission Nose out, collective, Beautiful Distress Huis, Amsterdam
Cringe - The Anticipation of Touch, collective, Stedelijk Museum, Amsterdam
2016
Les 400 vues, collective, Paris
2015
Interstice, collective, Nancy
 

RESIDENCE
2015
Les 400 vues, Paris
 

WORKSHOPS
2016
avec Vincent Marcilhacy, Sophie Boidin
2015
avec Ola Rindal, William Ropp, Michel Mazzoni, Anne Immelé
 

PRESSE
L’Est Républicain, mai 2015
Elle n’aime pas les clichés. Quand Aurélie Sorriaux photographie Nice, elle évite soigneusement la promenade des Anglais. Ce qu’elle a ramené de Paris aurait pu provenir du sous-continent indien. Ce n’est pas tant les lieux qu’elle photographie avec son appareil argentique qui ne la quitte jamais, mais plutôt « l’instant » ou la « scène » à laquelle elle assiste.Aurélie Sorriaux compte parmi les 9 élève de 2e année de l’école de Condé à avoir participé au workshop de Michel Mazzoni, photographe installé à Bruxelles, sur le thème de « L’étrange et le poétique dans le quotidien ». « À force de travailler sur un écran, certains étudiants ont tendance à perdre la notion de matérialité », explique Michel Mazzoni. « Nous avons mené un travail sur le regard. Je les ai invité à aller derrière les apparences ».
S.L