Can abstraction exist in photography ?
11 February 2016



 

 

C’est en découvrant des expositions contemporaines et l’histoire de l’Art que j’ai constaté l’intérêt des artistes actuels à confronter les spectateurs à leurs convictions. Les créateurs proposent des oeuvres allant à l’extrême des possibilités que permet l’art. Il réalisent des installations et associent divers médiums. Qu’est-ce qu’aller à l’extrême des possibilités en art? En photographie, les artistes aboutissent à des créations abstraites. Quelle en est la raison?
 
Dans le terme même du médium, la photographie est une empreinte du réel et la trace d’un moment. Pourtant par le choix du cadre lors de la prise de vue, une notion d’abstraction se révèle. En ce sens, tout photographe emploie, à différents degrés, l’acte d’abstraire. Les artistes qui forment des images d’une totale abstraction interrogent la limite de la photographie. L’abstraction est une conséquence du questionnement des artistes autour de la nature même de la photographie. Par conséquent l’artiste insuffle une idée et génère, à travers l’image, une forme de pensée.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Quand l’artiste crée une image, il souhaite communiquer une idée. L’image est l’ébauche et le balbutiement de la pensée du créateur. Peinture et photographie sont intimement liées. Au XXe siècle, quatre pionniers aboutissent à leur propre formulation, indépendamment des autres. Ici se trouve la particularité de l’abstraction, sa définition reste confuse. Le but de l’art abstrait a été de repousser les limites. Les artistes se sont écartés de l’imitation du réel. Ils ont interrogé la définition de l’art amenant à une nouvelle élaboration du monde.
 
Le spectateur se balade à travers une démarche expérimentale qui lui présente différents stades de recherches. Les photographies naviguent entre figuration et pure abstraction. L’errance visuelle emmène le regarder à travers un univers propre à l’artiste, comme peut le faire un jeu virtuel ou un film fantastique.